Douze sculptures figurant une Tribu d'Essenomes forment un cercle.
Lorsque un spectateur s'approche de l'une d'elles sa présence déclenche une mélopée qui est propre à chaque sculpture. S'il s'éloigne d'elle, elle s'éteint progressivement.
Au fur est à mesure de la présence d'autre spectateurs les autres voix s'activent jusqu'à former un véritable orchestre de voix dont la partition sera renouvelée à chaque fois que de nouvelles présences se manifesteront créant ainsi une nouvelle œuvre.
Chacune des 12 sculptures génère une identité vocale propre. Les voix de Musicatreize (12 chanteurs, dont 3 sopranos, 3 mezzos, 3 ténors et 3 basses) sont attribuées aux sculptures en fonction de leur personnalité.
De une à douze voix, la complexité de la construction sonore est donc liée au nombre de spectateurs.

Le spectateur devient élément de la création. Nous pouvons ainsi imaginer une combinaison quasi infinie de créations musicales.